Un correcteur intervient sur tout texte destiné à être diffusé par écrit.
Il est donc appelé à travailler dans différents secteurs : édition, presse grand public, professionnelle et institutionnelle, communication, publicité, Internet, télévision…

Si son titre et sa fonction sont légèrement différents selon les cas, il reste un spécialiste de la langue française.

 
Le lecteur-correcteur
En édition, il est « lecteur critique » d’un texte d’auteur. Il travaille avec cet auteur afin d’exprimer et de préciser
sa pensée. Sa tâche consiste donc à préparer la copie (réécriture), à vérifier l'information, à corriger l’orthographe, la typographie et la syntaxe. Il travaille soit dans l’entreprise, soit chez lui.
Le réviseur
A la différence du lecteur-correcteur, il exerce en presse, en communication, à la télévision et sur Internet.
Il vérifie l’information de textes journalistiques, les corrige, les adapte éventuellement à la ligne éditoriale
du support papier, web ou télévisuel. Le réviseur travaille généralement dans l’entreprise, au sein de l’équipe rédactionnelle.
Le réviseur-éditeur
Le terme « éditeur » est la francisation de l’anglais « editing », qui désigne, en presse et communication, toutes les accroches que l’on trouve sur une page imprimée ou diffusée par Internet. Non seulement le réviseur-éditeur travaille sur le texte (réécriture, vérification de l’information, correction), mais il connaît également les règles de la titraille, sait écrire une légende…
Le secrétaire de rédaction
En presse, il est le pivot de l’équipe rédactionnelle. Toutes les informations nécessaires à la réalisation d’un titre de presse transitent par lui. Il est donc amené à travailler avec divers corps de métier : journalistes, maquettistes, publicitaires, photograveurs, imprimeurs. Outre ses compétences de réécriture, vérification, correction et éditing, il a un savoir technique qui lui permet de distribuer efficacement les informations.
Le secrétaire d’édition
En édition, il suit la réalisation d’un ouvrage. Son rôle est plus technique et administratif que celui du secrétaire de rédaction en presse (gestion des budgets, de planning), mais il a souvent aussi la responsabilité de la qualité du texte.
Retour à la page d'accueil